Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog à Fen

Le voleur dans D&D B/X Fenmode

3 Février 2013 , Rédigé par Fencig Publié dans #Donjons & Dragons

 

thiefs 1

Ha... Le voleur...

Sacré bestiole...

Dès la découverte de D&D, celui ci a posé problème.

Et ni la basic de Moldvay ni l'expert de Cook n'ont, hélas, arrangé les choses.  

 

 

C'est simple, chez nous, personne ne voulait jouer un voleur à D&D.

A AD&D, par contre, oui.

Enfin... Du moment qu'il s'agissait d'un perso non humain, genre ½ elfe ou gnome.

 

Alors que lui reprochait on à cette classe de persos, pour l'éviter à ce point?

Hormis, bien sur, son manque de prestige.

Parce qu'évidemment, ado, on préfère jouer un guerrier héroïque ou un puissant magicien, qu'une espèce de pickpocket de seconde zone.

Bé oui... A cette époque on n'analysait pas le jeu comme aujourd'hui. On ne se préoccupait pas de comparer les tables de progression, et les défauts/avantages des différentes classes de perso.

Tout ce que l'on regardait c'était les Dés de Vie par niveau et le type de la classe ( combattant au corps à  corps ou magicien).

 

Et donc, pour nous, le voleur c’était un pauvre guerrier tout pourri, avec des Pv de merde, une armure limitée et pour seul « avantage » une faible capacité de détection des pièges... 

 

Alors bien sur, aujourd'hui, en regardant plus en détail les capacités de cette classe, elle paraît bien moins bancale, et même tout à fait au niveau des autres en terme de « puissance ».

Mais il reste cependant deux points principaux qui me gênent encore :

_ Les D4 de dés de vie

_ La capacité d'utilisation de toutes les armes

 

Pour moi, ces points sont, non seulement contradictoires mais ils m'ennuient dans l'approche que je veux donner à D&D chez les Fen ( plus proche du voleur d'AD&D que de celui de D&D).

 

En gros il y a certaines choses que je voudrais simplifier et unifier, entre autres au niveau du combat.

Pour la lutte par exemple je suis parti de l'utilisation des Dés de vie pour représenter la puissance de chaque classe, et bien sur j'ai du faire une exception pour le voleur afin qu'il soit aussi bon que le clerc, et meilleur que le mage, à mains nues.

Idem en ce qui concerne le dégâts des armes, j'ai envie de tester des dégâts de classe, par opposition aux dégâts spécifiques à chaque arme, car je trouve que cela se rapproche plus de l'esprit du jeu ( où les dégats propres à chaque arme sont une règle optionnelle).

Mais là encore le voleur, dans sa version B/X, va me casser les pieds.

 

Enfin, et c'est sans doute le plus important, à mes yeux notre brave voleur c'est un aventurier du type Indiana Jones. Pas un guerrier ( dans le sens militaire avec l’entraînement au maniement des armes qui va avec) ni un homme ordinaire ( dans le sens des D4 du mage qui représentent le manque d'aptitude à l'action par rapport aux autres classes).

 

Bref, tout m'amène à modifier un poil cette classe de perso de la manière suivante :

 

_ Les dés de vie du voleur deviennent des D6.

Ainsi, à niveau égal, il devient aussi résilient que le clerc, ce qui colle avec ma vision des classes en terme de catégories martiales :

D'un coté de l’échelle, les combattants purs ( guerriers, nains, monstres) avec des D8, et de l'autre les mages avec des D4.

Au milieu les classes à aptitudes multiples ( Elfes, Clercs, Voleurs, Halfelins) avec des D6.

 

_ Le voleur est limité au niveau de l'armement utilisable et ne peut plus se servir de l'épée à deux mains, des armes d'hast, ni de l'arc long.

Qui necessitent un entrainement martial poussé que seules des classes de combattants formés pendant des années au maniement des armes de guerre peuvent utiliser efficacement.

Dans les faits je n'interdirais pas completement au voleur d'utiliser ces armes mais ils en subiront les inconvenients sans en tirer les avantages.

Ainsi une epée à deux mains dans les mains d'un voleur entrainera la perte automatique de l'initiative, sans pour autant faire plus de dégats que l'arme de base de D&D (çàd 1D6).

 

Il reste à tester en jeu, mais je crois que cela ne déséquilibre pas le rapport de force entre les persos, tout en améliorant la correspondance voleur=aventurier à la Indiana.

Il faudra tout de même vérifier que l'association "D6/vitesse de progression" ne rende pas le voleur trop « endurant » sur les premiers niveaux. Car il ne faut pas oublier qu'il dispose de la table de progression en XP la plus rapide. Au pire le D6 deviendra un D4+1, mais je préférerai garder un dé simple.

Et, à priori, au moins avec les conventions et règles optionnelles que j'utilise, cela ne devrait pas poser de problème. En faisant partir les persos aux PV max au premier niveau, les deux points d'écart en faveur du Guerrier associés à la relance de tous les dés à chaque gain de niveau, devraient laisser l'avantage à ce dernier, même sur les 3-4 premiers niveaux qui sont les plus sensibles à ce genre de "décalage" ( idem pour les Clercs au passage...). 

 

Au final il faut que le voleur cela reste çà :

Voleur dnd treasure

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Phersv 05/02/2013 18:02

Oui, et le Souricier Gris.

Fencig 05/02/2013 20:00



Voilà.



william44 04/02/2013 11:54

Mais est ce que ces Voleurs de D&D ne visaient pas à reproduite Bilbo ?
un bon à rien mis voleur parce que strictement incapable de faire autre chose ?

Fencig 04/02/2013 15:13



Je ne crois pas.


Au départ la classe des voleurs a été introduite pour justement gerer les pieges et portes verrouillées.


Il me semble que l'un des modeles pour cette classe est "Cugel l'astucieux" de Vance.