Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog à Fen

Donjons et Dragons : la puissance suprême.

2 Août 2012 , Rédigé par Fencig Publié dans #Donjons & Dragons

 

D&D

 

Voilà, avec un titre comme çà je suis sur d'attirer deux type de publics :

Les "Kikoolol" et autres "Kevin", fins amateurs de roleplay délicat et les cinéastes éclairés, appréciant à sa juste valeur le film éponyme.

Manque de bol pour eux, ce sujet ne les concerne pas.

Je sais...

Je suis taquin.

 

« Mézalors » se diront les fins lettrés, de quoi va t'il bien pouvoir nous causer dans ce post ?

Et bien tout simplement des personnages de niveau 1 à D&D B/X.

OK, je sais... C'est un grand classique.

 

Mais il faut bien que je réponde à Fencinou qui m'a dit gentiment :

_ « Oui... C'est bien gentil ton jeu papa. Mais çà fait plein de fois qu'on joue et nos bonhommes ils sont toujours niveau1. Alors que quand on joue sur la WII ou sur le Pc, nos bonhommes ils sont vite au niveaux 10 et plus... Nous on veut des bonhommes super forts, pas des nuls.»

 

Ah.... Purée... Mes pauvres enfants... Le syndrome de Diablo et autres Hack'n Slash...

Attention hein... C'est pas que j'aime pas çà les H'nS, mais bon... Le truc c'est que çà a tendance à s'imposer comme norme. Alors que justement, malgré tout ce qui a pu lui être reproché, D&D ( enfin disons avant la V3 et plus encore la V4) ce n'est pas cela.

 

Les persos au niveau 1 ne sont absolument pas des « minables » ni même des gens ordinaires.

Ce sont de vrai héros.

Oh... Pas encore des personnages de légende, capables d’abattre des Dragons et de conquérir des royaumes, mais tout de même des êtres bien « supérieurs » au commun des mortels ( Et oui, même le voleur).

 

Mais voyons cela de plus près.

L'un des préceptes de D&D est la prédominance humaine.

Dès le basic p B9 il est indiqué que la plupart des personnages de D&D sont des humains et que les particularité de cette race lui ont permis de s'adapter et de prospérer dans toutes les régions ou elle s'est implantée.

C'est donc, hors campagnes exotiques, dans un environnement civilisé ( plus ou moins) principalement humain que les joueurs évolueront.

Tout au moins lors des premiers niveaux.

Et il est donc logique de les comparer à l'humain lambda ( « normal man » ou « normal human » dans B/X).

 

Et commençons donc par poser les bases communes à chaque classe de personnage par rapport à l'humain ordinaire :

_ Tous les personnages sont de meilleurs combattants ( table de « to hit » p B27).

_ Tous les personnages sont plus aptes à resister à la magie ( table de « saving throws » p B26).

 

Mais voyons cela classe par classe dès le premier niveau :

 

_ Le prêtre.

Personnage inspirant le respect s'il en est.

Presque aussi bon combattant que le guerrier ( même table de toucher, un poil moins de PV, accès aux mêmes armures mais limité au niveau des armes) sa puissance magique impressionnera le commun des mortels.

Dès le premier niveau la force de sa foi peut repousser les mort-vivants !!!

Et des le deuxième niveau ses prières accomplissent des miracles !!!

Le fils chéri du chef du village est entre la vie et la mort, souffrant d'une chute de cheval ?

D'une simple prière le prêtre de deuxième niveau refermera ses plaies.

L'eau du seul puits a été contaminée ?

Idem, d'une prière elle sera purifiée.

Il y a de quoi être admiratif non ?

On est quand même loin du curé du village là...

C'est pas don Camillo...

 

_ Le Guerrier.

Le plus puissant des combattants. Qu'il soit ou non le vétéran de plusieurs campagne, il est capable de mettre un homme à terre sans peiner. Doté, en moyenne, de deux fois plus de points de vie qu'un humain ordinaire il est capable de porter des armures qui rendraient maladroit n'importe lequel de ces derniers ( p B40 l'humain "ordinaire" est décrit avec une CA de 9, donc ne portant pas d'armure.) et de manier toutes les armes.

C'est pas vraiment le "chef Chaudart" de la septieme compagnie...

 

_ Le Magicien.

Est il nécessaire de s'étendre ?

Meilleur combattant que tout citoyen, avec en plus la maîtrise de la magie.

Certains peuvent tuer un homme d'un simple geste de la main ( magic missile) !!!

D'autres peuvent endormir un contingent de gardes de quelques paroles ( sleep) !!!

D'autres encore peuvent ensorceler le chef du village et lui dicter sa conduite ( charm person) !!!

Si dans un donjon le magicien de premier niveau est une sorte de fusil à un coup, redoutable mais fragile, dans le monde civilisé, sans contrainte de temps et d'environnement, il est tout simplement le plus puissant des aventuriers.

Et il est à la fois admiré et, pour la plupart, craint pour cela.

 

_ Le voleur.

Ah... Le voleur...

Que de dédains n'entend t'on pas vis à vis de cette classe de personnage.

Et pourtant.

Des le premier niveau il est capable de terrasser n'importe quel humain normal.

En plus de sa capacité à porter une armure de cuir ( qui est une protection suffisante, voir idéale à faible niveau, j'y reviendrais dans un autre post) il maitrise toutes les armes !

Oui même les armes à deux mains et les arcs !!!

Il a de plus tres souvent la dextérité nécessaire pour combattre avec deux armes ( voir là: Conventions et Regles Additives pour Donjons et Dragons B/X ), ce qu'il n’hésite pas à faire puisqu'aucun voleur ne s'encombre d'un bouclier.

Doté d'un véritable 6eme sens lui permettant de détecter les pièges ( là aussi je détaillerai dans un autre post, mais pour moi le « find trap » est passif) il peut de plus crocheter les serrures, se dissimuler dans l'ombre, se déplacer dans le silence le plus total et escalader des surfaces qu'aucun autre ne pourrait gravir.

Et comme si cela ne suffisait pas ils savent tous comment éliminer une cible par surprise ( +4 au toucher et double dégâts pour les attaques de dos inattendues).

Au cas ou certains seraient dur de la comprennette je vais faire plus clair :

Le voleur c'est un putain de ninja !!!

Ça passe mieux là ???

Alors, avec tout cela son aptitude a faire les poches du péquin lambda serait presque anecdotique, si justement ce n’était pas elle qui lui permet d'obtenir la clef ou l'objet indispensable à son infiltration.

J'en entend toujours qui doutent ?

Alors cerise sur la gâteau, sa table de progression de niveau est ainsi faite que c'est le seul personnage qui passe niveau 2 des 1200 XP ( et c'est celui qui a la table de progression la plus rapide jusqu'au niveau 12).

Bref, le voleur de D&D B/X c'est pas « Jacquouille la fripouille » mais plutôt « Indiana Jones ».

 

Je ne m'attarde même pas sur les « demi-humains » qui cumulent les capacités des personnages suscités avec des pouvoirs et aptitudes spécifiques.

 

Bref, des le premier niveau les aventuriers sont de véritables héros, de l'étoffe dont on fait les légendes.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article